mercredi, juin 19

D-DAY 80 ans – Un exercice grandeur nature pour la sécurité des JO 2024 ?

Durant la semaine qui s’achève, a été célébré le 80ème anniversaire du débarquement des alliés en Normandie (D-Day).
Au total, ce ne sont pas moins de 5000 policiers centraux, nationaux et territoriaux qui auront été mobilisés.

À quelques semaines du top départ des Jeux Olympiques organisés par la France, cet évènement d’ampleur internationale a servi de baromètre en ce qui concerne la capacité d’organisation et de sécurisation d’un tel évènement.

UN1TÉ a déployé près d’une vingtaine de délégués départementaux, zonaux et nationaux sur cet évènement, qui est allée au contact de leurs collègues sur le terrain, afin de répondre à leurs interrogations et besoins éventuels, mais surtout, veiller au respect de leurs bonnes conditions de travail.

Un manque d’anticipation et d’information récurant

Quels que soient les policiers rencontrés, un constat a été quasi unanime ; Les conditions d’hébergement et de restauration étaient satisfaisantes, à quelques exceptions près (logement en CROUS, traiteur dans un village vacances, pas à la hauteur).

Le principal regret des policiers interrogés résulte du manque d’information avant leur déploiement. Les télégrammes fixant les dates et les missions sont tombés trop tard, mettant certains collègues dans l’embarras pour s’organiser dans leur vie de famille.

Cette problématique est également d’actualité dans le cadre des JO, avec des collègues susceptibles d’être délocalisés, pour certains à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, sans connaitre à ce jour, ni leur mission, ni sa date, encore moins les conditions d’hébergement. Dans ce contexte, au-delà de générer le sentiment profond d’un manque de considération envers ses effectifs, à quel moment l’administration va-t-elle se rendre compte que ses agents ne sont pas que des matricules ? Il s’agit de femmes et d’hommes, ayant des familles avec le besoin d’organiser leur absence. D’autant que ce type d’évènement est fixé depuis des années…

Ce manque d’anticipation et d’organisation, nous l’avons également constaté au commissariat de Caen, dans une salle de réunion improvisée en salle de rédaction en « open space », dans laquelle était en « stand by » une vingtaine de rédacteurs APJ et OPJ en renfort. Ces derniers, pour la plupart, étaient dans l’impossibilité de prendre une plainte car, n’étant pas sur leur secteur, il leur était impossible de changer le lieu d’exercice, dans le logiciel de procédure. Un collègue de la cellule informatique était à pied d’œuvre depuis le matin, mais à 15h, la majorité des enquêteurs dans la salle de crise était toujours à l’arrêt… Heureusement que l’activité plutôt très calme, ne nécessitait pas un plein d’emploi de ces effectifs…

Un D-DAY a la hauteur niveau sécuritaire

Dans son ensemble, le 80ème anniversaire de la D-DAY aura été un succès, en grande partie dû à la mobilisation des effectifs de sécurité déployés. Un individu en situation irrégulière sur le territoire a été interpellé dans une zone sensible avec une lame de fortune, alors qu’il tentait de se soustraire à la vigilance des policiers. Quels étaient ses intentions ? L’enquête tentera de le définir… Le pire a peut-être été évité et les festivités ont pu se dérouler dans les meilleures conditions.

Un grand MERCI à tous les collègues qui ont assuré la sécurité de ce bel évènement !

Carlo C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *