mardi, mai 21

Mobilisation Générale UN1TÉ le 30 avril

Lors du CSA (Comité Social d’Administration) de Jeudi 18 avril, le syndicat de police nationale Un1té s’est adressé au directeur général avant de quitter l’instance.
Dans sa déclaration préalable, le syndicat par la voix de son Secrétaire Général, Grégory Joron, a dénoncé :

  • La non application de l’ISSPAT (Indemnité de sujétion spécifique de personnels administratifs et techniques) prévue à 120 euros puis 160 euros au 30 janvier dernier,
  • L’absence d’information concernant l’indemnité d’absence missionnelle soumise au guichet unique
  • Une IJAT des CRS qui aurait dû passer à 42 euros au 1er janvier, et qui, au moment où nous écrivons ces lignes, reste payée à l’ancien taux sans garantie d’un quelconque rattrapage…
  • Le blocage de la prime d’alimentation des CRS
  • Le blocage des ratios promus/promouvables dans l’évolution des carrières
  • Les congés pour les policiers parisiens toujours pas validés

Mais, la colère du syndicat est montée d’un cran, lorsqu’il a évoqué les engagements pris par le ministère de l’intérieur à propos des primes censées être octroyées pour l’investissement sans faille des policiers sur les futurs jeux olympiques, engagements pourtant signés risquant de ne pas être respectés, du fait d’un blocage par Bercy et d’une inaction de Matignon.

Pour Un1té, ça en est trop !

LE 30 AVRIL, MOBILISATION GÉNÉRALE

Comment peut-on demander un engagement exceptionnel des personnels sans leur apporter les garanties d’une reconnaissance à la juste valeur de leur investissement sans faille.

Aussi, dans une lettre ouverte à destination de tous les agents du ministère de l’Intérieur, Grégory Joron appelle ces derniers à une mobilisation générale pour le 30 avril, mobilisation ayant pour mot d’ordre : S’il n’y a pas d’ARGENT pour les JO, alors, il n’y aura peut-être pas d’AGENT pour les JO !

Un message fort et clair relayé sur les réseaux sociaux, ou dans les médias dans lesquels les délégués Un1té n’ont pas hésité à s’exprimer en ces termes « S’il n’y avait pas d’argent, il ne fallait pas organiser les JO ! »

Carlo C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *